Tout savoir de l’augmentation de l’assurance auto

Chaque assureur a la possibilité de fixer le tarif d’une prime d’assurance comme il se souhaite. Généralement, il s’appuie sur les risques que vous représentez selon lui. Néanmoins, il faut savoir qu’il n’est pas possible pour lui d’augmenter systématiquement les tarifs en cours de contrat. Voici comment gérer les éventuelles augmentations de tarifs de votre assurance auto.

La clause « révisions des cotisations »

Pour que l’assureur puisse augmenter librement le contrat d’assurance auto, il faut que le contrat que vous avez signé dispose d’une clause dite de « majoration » ou bien de « révision des cotisations ». Vous pouvez en savoir plus à propos de cette clause en vous adressant directement à votre assureur sur Epinal ou ailleurs. Il est donc important que vous preniez conscience de la présence de cette clause dans votre contrat avant de le signer.

Il faut aussi savoir que si cette clause ne figure pas dans votre contrat d’assurance, le coût de votre assurance devrait ne jamais augmenter. Dans la réalité, cela se passe tout autrement. Dans le cas où votre contrat ne contient pas de telle clause mais que votre assureur veut tout de même augmenter le prix des cotisations, vous serez en droit de refuser de payer et d’exiger de continuer à payer l’ancien tarif pour lequel vous avez signé. Néanmoins, à l’échéance suivante de votre contrat et suite à votre refus de payer plus cher, l’assureur pourra mettre à un terme à votre contrat en invoquant la résiliation, moyennant un préavis de deux mois.

Si votre contrat dispose d’une clause de « révision des cotisations », vous avez tout de même la possibilité de refuser de payer et résilier la hausse en invoquant la hausse de la cotisation.

Modalités de résiliation suite à une augmentation

Si vous souhaitez résilier votre contrat suite à une augmentation avec laquelle vous n’êtes pas d’accord, vous allez devoir effectuer quelques démarches. Pour que cette résiliation soit effective et acceptée, il faut que l’augmentation des tarifs ne résulte pas d’une aggravation du risque. Par exemple, si vous avez changé de voiture et que la tarification en vigueur rends votre cotisation plus élevée, vous ne pourrez pas contester ni résilier en invoquant la hausse de votre tarif.

Si la hausse est consécutive à l’application d’un malus suite à un sinistre responsable, vous ne pourrez pas non plus contester cette hausse de tarif. Il est donc important de bien lire le contrat d’assurance avant de s’engager afin d’avoir toutes les informations, et ne surtout pas hésiter à poser des questions !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *